Interview croisée : Mathias Ervyn

Marketing et communication politique vous propose aujourd’hui un article un peu décalé. Il s’agit d’une interview de Mathias Ervyn.

Mathias Ervyn en quelques mots…

Mathias Ervyn - Je Thèmes Moi Non Plus

Mathias Ervyn - Je Thèmes Moi Non Plus

Mathias Ervyn est un jeune Bruxellois de 33 ans. Ses expériences professionnelles multiples en tant qu’attaché parlementaire chargé de communication, assistant coordinateur et évènement ou encore réalisateur font de lui un intervenant de choix sur un blog traitant à la fois de politique, de marketing et de communication.

Ses compétences dans le domaine sont multiples :

  • E-­Marketing : stratégie online, optimisation du référencement, présence web 2.0,
  • Communication : écriture web, e­‐reputation, community management,
  • Storytelling.

Découvrons ensemble qui est Mathias…


Le blog est souvent un outil de marketing. Est-ce ton cas?
En quoi ton expérience politique te sert-elle dans la réalisation du blog?
Que préfères-tu dans l’animation d’un blog?
Comment vois-tu ton blog dans six mois?


Marketing et communication politique : de quoi parle ton blog?

« Je Thèmes Moi Non Plus » c’est un blog, une plate forme (dans la mesure où je souhaite offrir une expérience globale aux visiteurs: contenu éditorial, expérience utilisateur, rich content, etc.), qui traite du marketing de l’expérience et du storytelling dans les lieux à thèmes. Cela peut-être un parc à thèmes, mais aussi un restaurant, une boutique, une comédie musicale, un concert, etc.

Les parcs à thèmes tiennent forcement une place prépondérante dans le contenu, ce sont quand même des temples de la thématisation. Mais finalement, le marketing de l’expérience tient une place importante dans beaucoup de domaines, au-delà des lieux à thèmes. C’est beaucoup plus subtil qu’on ne l’imagine…

Personnellement, c’est un sujet que j’adore et que je trouve passionnant. C’est plus un marketing de passion que de raison. Il fait appel à tous les sens du visiteur et joue grandement avec les émotions. Et comme je suis plutôt un homme de passion… Au niveau des articles, on peut s’intéresser aussi bien à la réalité augmentée, qu’au branding du parc Pairi Daiza. Dernièrement c’est Harry Potter et la plateforme Pottermore qui est mis en lumière sur le blog.

Marketing et communication politique : le blog est souvent un outil de marketing. Est-ce ton cas?

Clairement! Dès le départ, et bien au-delà d’un simple exercice effectué dans le cadre de mon cursus à Technofutur TIC (projet de blog a été initié par le manager Pierre Lelong), j’ai tout de suite voulu une plateforme qui puisse fonctionner sur le long terme et puisse devenir un projet concret. Me servir dans mes projets futurs. Je tiens à offrir du contenu original, de qualité, régulièrement mis à jour et qui dépasse aussi du simple contenu écrit. Cela peut être de la vidéo, de l’audio, de l’infographie. C’est réellement une immersion dans le marketing de l’expérience, le storytelling et la thématisation. Le fond, colle à la forme et vice versa.

Le marketing, à la différence de la vente, c’est la priorité au consommateur. Au visiteur, dans ce cas-ci. Il faut donc que le lecteur puisse retrouver une expérience de fond et de forme complète. C’est au minimum ce que l’on doit pouvoir lui proposer!

Marketing et communication politique : en quoi ton expérience politique te sert-elle dans la réalisation du blog?

Jean-Claude Van Cauwenberghe politicien socialiste carolo

Travail du community manager : gestion de l'e-réputation

J’ai été chargé de communication politique au Parlement fédéral durant un an. Le travail de chargé de communication politique implique d’être la plume de l’homme (ou la femme) politique, de veiller à chaque détail concernant « son » élu(e). J’étais donc chargé de la gestion de l’e-reputation et du community management. Plus globalement c’est une fonction de spindoctor, au sens noble et anglosaxon du terme. Les sujets traités touchaient tous les domaines (affaires sociales, affaires étrangères, finances et budget…) et pouvaient parfois être sensibles. Il fallait donc être très vigilant.

C’est donc, bien évidemment, une superbe école: celle de la rigueur, du sens du détail et de la précision. Toutes ces aptitudes sont nécessaires dans mon travail de blogger. La communication politique fait appel aux techniques de storytelling et de rédaction web. Je suis passionné par ces outils, qui, en plus d’être le sujet de mon blog, en sont le coeur même.

Marketing et communication politique : que préfères-tu dans l’animation d’un blog?

Le blog « Je Thèmes Moi Non Plus » se cherche encore au niveau de la ligne éditoriale. Forcément. Il a été lancé il y a à peine quelques semaines et il est nécessaire d’un petit temps de rodage pour trouver le bon ton, la bonne forme. Trouver le focus idéal par rapport aux différents publics.

En fait, c’est un laboratoire. C’est une expérimentation. Et c’est cela qui est passionnant. Dans le processus de création éditoriale, je prends beaucoup de plaisir à choisir les sujets, en fonction de mes envies, mais aussi et surtout en fonction des envies et besoins des lecteurs. On n’écrit pas pour soi, mais pour les autres. La rédaction, qui est complètement optimisée pour le web, est aussi un travail crucial et très intéressant. Chaque détail compte et c’est un travail très différent de la rédaction habituelle. Le langage est différent. Les cibles le sont aussi. On n’écrit pas pour un blog comme on écrit pour une femme politique, ou pour la télévision, ou pour un discours… Le blog est optimisé pour le référencement (SEO) et doit répondre à des objectifs clairs en matière de résultats et de taux de conversion. C’est en même temps beaucoup de plaisir, du travail et un outil formidable pour optimiser le référencement.

Marketing et communication politique : comment vois-tu ton blog dans six mois?

Toujours en ligne, et avec un contenu de plus en plus riche. Un taux de conversion élevé. Ce serait merveilleux que cela puisse devenir un projet plus important et plus global. Que cela débouche sur un business, dans les domaines de l’e-tourisme, du storytelling, du branding, du content. Il y a beaucoup de possibilités.

Au niveau de la stratégie, cela a impliqué de définir dès le départ les objectifs, de capitaliser sur le nom de domaine, sur le choix du design, de l’ergonomie. « Je Thèmes Moi Non Plus » c’est un peu un magazine. Que l’on feuillette. C’est aussi une belle aventure humaine au sein de Technofutur TIC. Chacun de mes collègues a un blog et c’est de l’entraide mutuelle. C’est génial…


Mathias sera, comme mentionné plus haut, co-auteur de certains articles à venir. En effet, son expérience professionnelle et politique ainsi que son regard avisé ne peuvent être qu’une valeur ajoutée pour ce blog…

Retour au début de l'article

Je vous invite à visiter le blog « Je Thèmes Moi Non Plus » de Mathias Ervyn…


Sources d’informations :

CV de Mathias Ervyn

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :