Paul Magnette : prétention ou clairvoyance?

Elio Di Rupo réagit aux propos de Paul Magnette

Décidément, le gouvernement Di Rupo Ier ne manque pas une occasion d’étaler ses tensions internes depuis son investiture… Malgré un hiver pour le moins doux, les dérapages dans sa communication sont légion. Le dernier est sans nul doute à mettre à l’actif de Paul Magnette (PS). Sans juger de la pertinence du propos, il est tout de même dommage que le Ministre des Entreprises Publiques, de la Politique Scientifique, de la Coopération au Développement et en charge des grandes Villes défende publiquement un avis à la limite de l’euroscepticisme et ce, sans l’aval ni du gouvernement, ni même de son parti. Ce faisant, il met son Premier Ministre, pourtant du même parti, dans une position délicate.


Ingérence Européenne?
Réaction européenne
Réactions belges
Pour poursuivre le dialogue…


Europe : 15 ans de récession?

Paul Magnette - ministre des Entreprises Publiques, de la Politique Scientifique, de la Coopération au Développement et en charge des grandes Villes

Paul Magnette

Sur matin première, le ministre Paul Magnette a fait part de sa crainte de la perspective de 15 ans de récession pour l’Europe sous l’effet de la politique décidée par la Commission Européenne. « D’un côté, nous avons souscrit des engagements qu’il faut respecter. Mais d’un autre côté, ça ne doit pas nous empêcher à tenir un discours critique à l’égard de la Commission : une Commission de droite, ultra-libérale ». Il reproche à la Commission son analyse des budgets nationaux et d’épingler les mauvais élèves. « Le tour que l’Europe et la Commission européenne est en train de prendre est une mauvaise orientation », juge-t-il. En parlant du gel de certaines dépenses, Paul Magnette ironise : « Ce qu’on a gelé, c’est une mesure purement technique, un peu absurde. Mais c’était une volonté de la Commission et si ça vous fait plaisir, on va le faire ». Avant de poursuivre, de manière plus partisane : « Il faut que la Commission ouvre les yeux, qu’elle enlève ses oeillères néo-libérales et qu’elle ait une vision pragmatique de l’économie européenne ».

Ingérence Européenne?

L’Europe s’immisce-t-elle de manière trop appuyée dans la validation du budget étatique de ses membres? Rien n’est moins sûr! Mais la question est épineuse et mérite un petit éclairage…

  • Premièrement, les décisions prises par la Commission Européenne sont prises par les états eux-même vu que cette même commission est composée de 27 membres issus des 27 pays membres (et généralement sélectionnés, selon leurs compétences générales, au sein du parti majoritaire dans le gouvernement de chaque État membre).
  • Deuxièmement, les réelles sanctions (explicitées dans le double article « Agences de notation : la théorie du complot ») sont surtout le fait des agences de notation. C’est elles qui déterminent les notes qui outrepassent leur simple rôle informatif pour, aujourd’hui, avoir des conséquences directes sur le financement du pays.
  • Enfin, il ne faut pas oublier que la situation de la Grèce, pour laquelle la grande majorité des pays européens payent, découle d’un manque d’analyse des chiffres du pays, par le passé. En effet, c’est après plusieurs années de falsification (par volonté ou par négligence) de chiffres que la situation économique grecque a été révélée à la face du Monde. Pour en savoir plus, je vous invite à lire le très bon article du Figaro :
    la crise grecque en six questions.

Réaction européenne

Commission Européenne - Manuel Barroso

Commission Européenne (Manuel Barroso)

La Commission Européenne à réagit par l’intermédiaire de Amadeu Altafaj, porte-parole du Commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires Olli Rehn. « Dans les périodes difficiles, il est toujours facile de critiquer l’arbitre, et c’est aussi rentable pour un politicien ». Il rappelle que les règles budgétaires actuelles ont été approuvées par tous les pays européens, y compris ceux se permettant aujourd’hui de les critiquer. « Le seuil de déficit budgétaire admis (ndlr : qui est de 3 %) n’est donc pas un diktat de la Commission Européenne ».

Et de rappeler que la Commission Européenne n’est pas exclusivement d’une couleur politique mais que ses membres sont bien issus de tous les partis!

Retour au début de l'article

Réactions belges

L’Open Vld a très vite réagi en jugeant les propos du Ministre « complètement à côté de la plaque ». « La voie suivie par la Commission européenne est la seule qui nous sortira de la crise économique. C’est pour cette raison que le gouvernement, malgré les frustrations du ministre, doit suivre cette voie de manière stricte, accomplir des réformes profondes et mener une politique budgétaire saine qui met l’accent sur les économies. Cela a d’ailleurs été convenu expressément dans l’accord de gouvernement », ont déclaré le président des libéraux flamands, Alexander De Croo, et le député européen Philippe De Backer.

Au CD&V, le vice-premier ministre Steven Vanackere, n’a pas trop apprécié non plus. Il a appelé Paul Magnette à bien réfléchir quand il juge des intentions européennes. Et d’insister sur l’attachement pro-européen de la Belgique. « Au lieu de combattre la Commission, le PS devrait collaborer de manière constructive et laisser de côté l’euroscepticisme populiste », a-t-il ajouté.

Du côté de la N-VA, Bart De Wever a jugé le discours de Paul Magnette « stupide et arrogant ». Il stigmatise l’arrogance du PS qui pense que l’Europe est dans l’erreur. Bart De Wever juge que la Commission Européenne a toutes les raisons de mettre la Belgique sur la sellette. Il espère aussi que l’Europe maintiendra la pression sur le gouvernement Di Rupo afin que les réformes en cours soient conséquentes.

Dans son propre parti, Elio Di Rupo a, implicitement, fait part de son mécontentement. En rappelant les bonnes relations Belgo-Européennes, il a mentionné que la Commission a agit dans le cadre de ses compétences et que celles-ci lui ont été attribuées par les Etats membres eux-même.

Pour Didier Reynders (MR), les critiques émises sont « inacceptables ». Il ajoute qu’il est « totalement opposé à toute forme de populisme qui prend systématiquement l’Europe pour cible : c’est ce qui fait se développer l’euroscepticisme ». Et de se réjouir de la réaction d’Elio Di Rupo…

Enfin, au CDH, Melchior Wathelet a demandé que la Commission européenne se montre tout aussi « rigoureuse » avec tous les pays de l’Union Européenne qu’elle l’est avec la Belgique. Il a notamment pointé la France, jusqu’ici épargnée par Bruxelles bien que son résultat budgétaire soit nettement moins bon que le belge. La France a « largement dépassé les 80% de dette ». Elle a d’ailleurs pris, en termes de prévision de croissance dans l’élaboration de son budget prévisionnel, des chiffres bien plus optimistes qu’en Belgique. Mais le Commissaire aux Affaires financières, Olli Rehn, oserait-il écrire une lettre au Président français Nicolas Sarkozy pour lui demander de mettre son budget en conformité avec les règles européennes et ce, à 100 jours des élections présidentielles?

Retour au début de l'article

Pour poursuivre le dialogue…

Et vous, que pensez-vous des réaction de Paul Magnette?
Jugez-vous son propos sur la Commission Européenne pertinent?
Pensez-vous que la Commission Européenne traite différemment les « gros » et les « petits » pays européens?
Pensez-vous qu’un Ministre ou un Secrétaire d’Etat doive attendre l’accord de son parti et/ou du gouvernement avant de s’exprimer sur un sujet non-lié à ses attributions?


Sources d’informations :

La Libre Belgique

RTBF : Paul Magnette : Il faut tenir tête à la Commission Européenne

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :