Quand l’extrémisme religieux empêche le débat démocratique!

burqa bla bla : cri de guerre de Souhail Chichah

"Burqa-bla-bla", le cri de guerre de Souhail Chichah

Université Libre de Bruxelles, mardi 7 février 2012, 20h, la journaliste et essayiste Caroline Fourest et le Secrétaire de l’Académie Royale de Belgique Hervé Hasquin entament leur conférence « L’extrême droite est-elle devenue fréquentable? ». A peine ont-ils lancé le débat qu’un groupe d’intrus coiffés de voiles sème le trouble dans la salle…


Des barbus dans les amphis
Caroline Fourest, prise pour cible des extrémistes qu’elle combat
L’ULB réagit
Réaction du MR
Pour poursuivre le dialogue…


Des « barbus » dans les amphis

Souhail Chichah, chercheur en économie à l'ULB,  antisioniste notoire

Souhail Chichah

C’est aux cris « Burqua-bla-bla » et autres « Lapidation » que des extrémistes antisionistes ont saboté la conférence et en ont empêché la tenue. Qui sont ces individus? Qui les dirigent? Petite plongée dans l’univers des intégristes musulmans…

Et la surprise est de taille, l’instigateur de ce sabotage est un membre du personnel scientifique de l’ULB! Souhail Chichah, chercheur en économie à l’ego aussi développé que son antisionisme est notamment connu pour avoir précédemment suscité la polémique en soutenant l’humoriste français Dieudonné après ses propos antisémites. Souhail Chichah a lancé sur les réseaux sociaux, il y a quelques jours, un appel à une « Burqa Pride » et à la « lapidation de Caroline Fourest » dans le cadre de cette conférence. L’Université avait à cet effet renforcé son service d’ordre, et rappelé à l’assistant ses responsabilités en cas d’entrave à la liberté d’expression. Mais ses partisans, qui déversent comme lui la haine d’Israël et des Blancs sur les réseaux sociaux avaient répondu à son appel…

Caroline Fourest, prise pour cible des extrémistes qu’elle combat

Caroline Fourest est une essayiste et journaliste française (née le 19 septembre 1975 à Aix-en-Provence). Cette féministe, engagée en faveur de l’égalité, de la laïcité et des droits de l’Homme, est diplômée en histoire et en sociologie. Caroline Fourest est une spécialiste de la communication de crise. Elle aborde d’ailleurs ce sujet dans son livre « Face au boycott »! Par ailleurs, elle donne des cours à l’Institut d’études politiques de Paris 3. Enfin, elle est rédactrice en chef de la revue ProChoix, chroniqueuse au Monde et à France Culture.

Les réactions de la journaliste censurée sont dépitées… « Je ne comprends pas comment quelqu’un qui est aussi sectaire et fanatique peut se revendiquer de la recherche ou de quoi que ce soit d’intellectuel. » Avant d’ajouter : « Si on avait des évènements comme ça dans nos universités françaises, Marine Le Pen serait certainement au second tour des prochaines élections présidentielles »

Retour au début de l'article

L’ULB réagit

Le malaise est perceptible à l’ULB. D’autant que cette censure fait suite à une tentative d’entartage de la journaliste, il y a quelques années, dans la même Université. »Consterné et scandalisé par cette atteinte grave à la liberté d’expression dans une université pour qui le débat et le respect de l’autre sont des valeurs fondamentales, le recteur de l’ULB (ndlr : Didier Viviers) a décidé, dans le strict respect de la procédure prévue par les règlements de l’université, de mettre en oeuvre une instruction disciplinaire qui pourra amener Souhail Chichah devant la commission de discipline, seule compétente pour prononcer des sanctions disciplinaires majeures », communique l’ULB.

L’Union des anciens étudiants a aussi tenu à réagir…

Réaction de l'ULB après la manifestation d'extrémistes musulmans

Réaction de l'ULB

Réaction du MR

Le MR Bruxellois annonce par l’intermédiaire de ses chefs de file au Parlement Bruxellois : « Quand les huées fanatiques empêchent la tenue d’un libre débat, d’autant plus dans l’Université qui a marqué son histoire par son combat pour la liberté de conscience, il est urgent que toutes les forces démocratiques se mobilisent ». Les agitateurs d’hier soir, menés par le militant d’extrême gauche Souhail Chichah, sont les tristes représentants d’un mouvement communautariste radical qui prend, chaque jour qui passe, un peu plus d’ampleur et ce, tout particulièrement dans notre Région. Comme beaucoup d’extrémismes politiques, il arrive à se répandre et représente un réel danger pour notre démocratie, le progrès social et les valeurs de vivre ensemble que portent entre-autre les milieux libéraux et humanistes. L’impossibilité manifeste de tenir librement un débat dans l’une de nos universités ne peut plus aujourd’hui être considérée comme un incident sans gravité. L’ULB et la classe politique doivent sans délai prendre la mesure du fait que le communautarisme radical progresse sur ses bancs et dans certains de nos quartiers.

Retour au début de l'article

Pour poursuivre le dialogue…

« Les universalistes, qui sont pour l’égalité, n’ont pas l’envie de se taire. Mais ce soir, nous n’avons pas eu d’autre choix et c’est inacceptable! » (Caroline Fourest)

Que pensez-vous de cette manifestation? Que faire de Souhail Chichah? L’ULB doit-elle le sanctionner ou l’exclure?

Les politiques doivent-ils prendre des mesures à l’encontre des ces groupuscules extrémistes?

Pour lutter contre ces extrémistes antisionistes, pourquoi ne pas nommer un candidat juif à la tête du Centre pour l’égalité des chances ou du MRAX (Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie)?

Je vous propose de poursuivre la réflexion en lisant cet article du site Restitution.be. Il aborde le niveau de dialogue de Souhail Chichah, tant sur le fond que sur la forme. Ou lorsque les intellectuels s’abaissent à la grossièreté et à la vulgarité…

Vu la délicatesse du sujet traité, je tiens à préciser qu’aucun commentaire à caractère raciste ou vertement partisan ne sera publié. Merci de votre compréhension.


Sources d’informations

Poster un commentaire

5 Commentaires

  1. Winston C.

     /  9 février 2012

    C’est avec stupeur que j’ai appris cette nouvelle, qui ressemble à ce qui s’est déjà produit dans un auditoire Suédois. Je craignais que cela n’arrive un jour dans cette université que j’ai tant aimée, qui était un lieu de réflexion « libre-exaministe », et pas un lieu de prédication aveugle. La révolution islamique Iranienne est partie de l’université. Tariq Ramadan, plusieurs fois accueilli, passait déjà pour un intellectuel, ce qu’il n’est pas, le reportage audio de Fourest (« Tariq Ramadan et son double », disponible sur Dailymotion) le démontre. Aujourd’hui ses sbires, théocrates fanatiques qui veulent surtout imposer la charia en Occident, ont déjà infiltré les universités, et exploitent notre ouverture démocratique pour atteindre leur odieux objectif. Il serait temps d’ouvrir les yeux face à ce danger d’un autre temps qui compte pourtant bien dominer le XXIè siècle. J’ai mal face à autant de démission de la part même d’une université qui était un symbole contre l’emprise de la papauté sur l’enseignement. Après la calotte, les barbes et les voiles ? Je n’en veux pas, il faut protéger notre démocratie, qui est aussi précieuse que fragile. La défendre est devenu un travail ingrat, sachant que la plupart de ceux qui en profitent au quotidien, comprend mal quelle est la source du danger, et vous traite d’intolérance, alors que c’est le contraire, parce que vous n’acceptez plus que la vague néfaste se répande. Difficile à gagner, la démocratie me parait aujourd’hui encore plus difficile à défendre. Triste, mais n’abandonnons pas !

    Répondre
  2. Il y a une continuité dans ce genre de manifestation. Je me souviens d’une conférence remarquable de Rachid Benzine à l’ULB sur « Les nouveaux penseurs de l’Islam », je pense en mai 2007. Il y avait là des jeunes islamistes ignares qui semblaient avoir été importés pour l’occasion, qui étaient là uniquement pour perturber sa conférence autant que possible, en osant déblatérer des âneries d’idées nulles apprises par cœur pour la circonstance, face a cet éminent et ultra-intelligent conférencier. Ils prétendaient même le contrer sur ses connaissances du Coran, bien supérieures aux leurs bien sûr.
    C’était déjà, il y a presque 5 ans, intolérable – mais ce n’était rien comparé à cette manifestation-ci ! Y a-t’il une continuité et une accélération dans ce sabotage politiquement motivé ?

    Répondre
  3. ohaniantz sophie

     /  9 février 2012

    La démocratie est garantie par le droit au libre échange d’idées et d’arguments. A partir du moment où ce processus est entravé ou n’est pas respecté par une des parties, la démocratie est en danger. Elle doit donc poser DES LIMITES!!

    Démocratie ne veut pas dire laisser-faire absolu, mais avant tout respect de ses règles avant d’exposer son point de vue, or il me semble que cela échappe tout autant aux « fauteurs de trouble » sans arguments intellectuels raisonnés comme ceux que je viens de voir, qu’à ceux qui défendent multiculturalisme et libertés individuelles sans limites même quand elles vont à l’encontre des lois des états.

    Tout accepter en référence aux droits de l’homme et à la liberté d’expression c’est la mort de la démocratie, de nos valeurs de respect et de tolérance qui sont utilisées par des fanatiques comme « entrées » pour s’infiltrer à tous les niveaux de nos états occidentaux et de là les utilisent à nos dépens faisant ainsi la démonstration de notre « faiblesse » puisque ces valeurs que nous considérons commme fortes, dévoyées se retournent contre nous.

    Trop de démocratie tue la démocratie. La démocratie est possible entre parties partageant les mêmes valeurs de base apprises au berceau. Elle est impossible en confrontation avec des parties gavées de dogmes religieux aveugles (et qui plus est datant d’une époque reculée) visant l’expansionnisme et la destruction de toute pensée et personne ne voulant pas s’y soumettre.

    En tant que femme j’ai d’autant plus peur de voir ces « valeurs » fanatiques prendre le pouvoir un jour, pas très lointain, dans le pays où je vis.
    Je suis scandalisée par ce que je viens de voir, tout comme par les discours intégristes d’imams en Allemagne que j’ai eu l’occasion d’entendre sur Arte autorisant l’assassinat des infidèles et même de leurs enfants (càd tous les non-musulmans) ou les menaces de mort et de destruction de nos structures politiques et de nous-mêmes par des bandes d’agitateurs fanatiques toujours plus nombreux visibles sur U tube.

    Pourquoi ne porte-t-on jamais plainte contre eux pour propos xénophobes et ne réagit-on pas, alors que le moindre propos soulevant cette question sortant de la bouche d’un « occidental » est tout de suite critiqué, stigmatisé au mieux, censuré dans quasiment tous les cas?
    Ainsi la chanson de Pierre Perret: Femmes grillagées, a été censurée et interdite de circulation!! (or il n’y a pas plus pacifiste et anti-raciste que lui). Pourquoi ne relaie-t-on pas ce genre d’informations dans les médias?

    Les valeurs démocratiques courent un réel danger et il est temps que NOUS NOUS REVEILLIONS. Arrêtons de nous cupalbiliser de notre passé colonialiste ou esclavagiste (systèmes économiques que je déplore par ailleurs) qui est utilisé à grand renforts de critiques pour nous déstabiliser et nous affaiblir.
    En veut-on aux Italiens de nous avoir colonisés du temps où ils faisaient partie de l’Empire romain?
    A t-on oublié (et pourquoi ne le dit-on JAMAIS?) que les premiers esclavagistes étaient
    arabes (d’où leur présence en Afrique du nord?) et que l’esclavagisme a été rendu
    possible aussi par l’organisation politique africaine de l’époque à savoir de nombreuses tribus rivales dont les chefs eux-mêmes livraient les leurs aux esclavagistes!

    Je pose la question: comment s’ y prendre pour continuer de faire exister nos valeurs et continuer à vivre pacifiquement (même si nous ne sommes pas « parfaits », bien évidemment!) en sachant qu’il faudra user d’une fermeté certaine, je pense, mais sans verser dans le danger de la montée d’un néo-fachisme?

    Répondre
  4. Snoopscratchyscratch

     /  12 février 2012

    « Pour lutter contre ces extrémistes antisionistes, pourquoi ne pas nommer un candidat juif à la tête du Centre pour l’égalité des chances ou du MRAX (Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie)?  »

    Vous affirmez donc clairement vouloir nommer quelqu’un à un poste professionnel en fonction de ses croyances religieuses? Et vous vous prétendez plus démocratique que les gens mentionnés dans cet article?!

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :