Quand l’extrémisme religieux empêche le débat démocratique!

burqa bla bla : cri de guerre de Souhail Chichah

"Burqa-bla-bla", le cri de guerre de Souhail Chichah

Université Libre de Bruxelles, mardi 7 février 2012, 20h, la journaliste et essayiste Caroline Fourest et le Secrétaire de l’Académie Royale de Belgique Hervé Hasquin entament leur conférence « L’extrême droite est-elle devenue fréquentable? ». A peine ont-ils lancé le débat qu’un groupe d’intrus coiffés de voiles sème le trouble dans la salle…

(suite…)

Anonymous : pirates ou mouvement citoyen?

Anonymous - hacker ou mouvement citoyen

Anonymous - hacker ou mouvement citoyen?

Anonymous : anges ou démons? Quelques jours après le lancement de l’opération de boycott « Black March », dans laquelle il vous incite à ne pas acheter de produits culturels durant un mois, l’action fait grand bruit sur le net. Une majorité des internautes sont d’ailleurs d’accord sur le principe. Ce projet, en réponse au président français Nicolas Sarkozy, est simple : n’achetez ou ne téléchargez plus de produits culturels durant le mois de mars 2012. En d’autres termes, Anonymous lance un appel au boycott. L’objectif est de créer un choc dans le budget des maisons de disques et des sociétés de production. Ce type d’action l’illustre bien, Anonymous est aujourd’hui bien plus qu’un collectif de pirates, leur action est sociétale. Mais qui sont les Anonymous? Que poursuivent-ils? Quels sont leurs motivations?

(suite…)

Aung San Suu Kyi, le destin d’une orchidée de fer

Aung San Suu Kyi, l'orchidée de fer

Aung San Suu Kyi

Que de bonnes raisons de parler de Aung San Suu Kyi… Alors que son pays, la Birmanie, est lentement en train de s’ouvrir au monde, la junte birmane relâchant la pression sur la population, la diplomatie internationale (et donc la presse) y reprend tout doucement ses droits!

En parallèle, un film (The Lady – Luc Besson) et un documentaire (Lady of No Fear – Anne Gyrithe Bonne) sur l’icône de la résistance birmane viennent de sortir. Quelle place occupe « l’orchidée de fer » dans l’histoire de ce pays de Sud-Est de l’Asie Continentale? Faisons le voyage ensemble…

(suite…)

Syndicats : la loi de la rue (2e partie)

Service minimum : solutions aux grèves sauvages?

Droit de grève

Cet article est la suite de l’article ‘Syndicat : la loi de la rue (1e partie)’ publié précédemment sur ce même blog… Bonne lecture!

Nous avons pu découvrir, dans la première partie de cet article, les origines du syndicalisme et sa représentativité actuelle, en Belgique et France. Poursuivons notre analyse… Les syndicats ont-ils aujourd’hui trop de pouvoir? Sont-ils juridiquement surprotégés? Les combats sont-ils les mêmes, hors Europe? Et qu’en est-il du service minimum? En quoi consiste-t-il? Sa mise en place est-elle réaliste en Belgique?

(suite…)

Syndicat : la loi de la rue (1e partie)

Manifestation : barrage filtrant de la FGTB et la CSC à Namur

Barrage filtrant à l'entrée de Namur

« Suite à un arrêt de travail du personnel SNCB, la circulation des trains est interrompue… »

Les grèves immobilisent à nouveau le pays et on s’inquiétera de savoir si ce n’est pas le début d’une longue série. En effet, les syndicats belges se refusent d’accepter, sans faire entendre leur point de vue, les réformes nécessaires à la sauvegarde du système social belge. Et l’éternelle question du fond et de la forme fait à nouveau débat… Peut-on se permettre d’immobiliser contre son gré, et parfois sans préavis, la moitié d’un pays? Peut-on empêcher des personnes de se rendre sur leur lieu de travail, quand bien même la cause serait pertinente? Tentons de comprendre un peu plus les tenants et aboutissants du syndicalisme…

(suite…)

Manifestation, le choix de la dignité

Manifestations à Bruxelles - casseur et pillage

Manifestations congolaise à Bruxelles

Tous les moyens sont-ils permis pour faire passer un message, aussi pertinent soit-il? C’est une question qu’on est en droit de se poser après la fin d’année d’échauffourées qu’une partie de la communauté congolaise de Belgique nous a offerte, sur les pavés bruxellois. Pillages de magasins, voitures vandalisées ou brûlées, dégradations gratuites… Loin de moi l’idée de juger ici la pertinence de leurs actions ou de réfuter les exactions et autres manipulations électorales constatées au Congo, que du contraire. Mais est-ce vraiment le seul moyen de se faire entendre? Posons-nous simplement la question : jusqu’où peut-on aller au nom de la liberté d’expression?

(suite…)